Après plus de 20 ans de loyaux services!

action-emploi-granby-cowansville-saint-hyacinthe-9
Les résolutions du nouvel an!
août 31, 2018
action-emploi-granby-cowansville-saint-hyacinthe-5
Employeur recherche « LA » bonne attitude!
août 31, 2018
Êtes-vous certain de vous rendre jusqu’à la retraite à l’endroit où vous travaillez? Plus d’une vingtaine d’années à progresser dans l’entreprise en relevant les défis, en vous adaptant, en aimant sincèrement vos tâches et l’environnement de travail et du jour au lendemain, vous êtes mis à pied. Tout s’écroule! De nos jours, en ce qui concerne l’emploi, il ne faut jamais rien tenir pour acquis, surtout près du fil d’arrivée.

Bien sûr, ce n’est jamais agréable de se faire licencier lorsque nous adorons notre travail, peu importe la durée de l’emploi. Cependant, pour les gens qui arrivent à la fin cinquantaine début soixantaine, cela peut être beaucoup plus déstabilisant. Pour eux, c’est un double impact. Premièrement, la perte prématurée de quelque chose qu’ils aiment et qui occupe une grande place dans leur vie. Deuxièmement, le fait de devoir rechercher un autre emploi qui risque de ne pas offrir les mêmes conditions ni les mêmes critères d’embauche peut donner l’impression de repartir à zéro.

Le choc est encore plus brutal lorsqu’un mardi après-midi à 16 h 30, on vient vous dire de prendre vos affaires et que malheureusement, vous êtes congédié! Ce genre de situation engendre, en général, un tsunami de sentiments. La crête de la vague, qu’est la stupéfaction, couronne ce mur d’incompréhension, d’impuissance, d’injustice et de colère. Qu’est-ce qui fait que du jour au lendemain, après près d’un quart de siècle de loyaux services, l’on vous remercie?

Bien à la mode, pour ne pas dire tendance, le mot restructuration est souvent utilisé à toutes les sauces. L’entreprise a peut-être été vendue, ce qui peut occasionner de nombreux changements, il y a peut-être eu du mouvement au niveau des gestionnaires et vous avez de nouveaux supérieurs qui ne semblent pas avoir les mêmes affinités que vous aviez avec leurs prédécesseurs ou des compressions budgétaires doivent être faites et étant donné que vous êtes en haut de l’échelon on vous remplace par quelqu’un de moins couteux. Bref, la vraie raison n’est pas toujours évoquée.

Vous n’avez peut-être pas le choix des évènements ou des circonstances, mais vous avez toujours le choix de votre réaction face à une situation. Après un coup dur, vous avez le choix de vous relever et repartir ou de baisser les bras et ruminer sur le mauvais sort qui vous afflige. Choisir de rebondir n’implique pas que vous ne souffrirez pas, mais que vous choisissez d’agir pour venir à bout des difficultés plutôt que de ressasser ce qui a mal été et de perdre confiance en votre capacité à vous en sortir. Perdre son emploi à l’orée de la retraite ne signifie pas repartir à zéro, mais c’est plutôt l’occasion d’écrire un nouveau chapitre s’ajoutant à tous ceux qui le précèdent. Ceux-ci, remplis d’expériences, de connaissances et de réalisations, ne feront qu’enrichir la suite de votre histoire.

Richard Plouffe, Conseiller en emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *