Aux employeurs qui pressent trop le citron!

Être bien entouré pendant votre recherche d’emploi multiplie vos chances de réussite!
août 31, 2018
reorientation-professionnelle-action-emploi-5
Apprivoiser ses peurs pour réintégrer le marché de l’emploi
août 31, 2018
Tous
reorientation-professionnelle-action-emploi-4
Dans le monde des affaires, tous s’entendent pour dire que les profits sont importants, mais jusqu’à quel prix? Existe-t-il d’autres moyens que de « brûler » ses employés pour un chef d’entreprise qui souhaite rester bon premier, démarrer son affaire ou juste survivre?

Un conseiller en employabilité a l’occasion de voir bien des aberrations et d’entendre beaucoup de commentaires inquiétants sur la façon dont fonctionnent certaines entreprises. Du harcèlement en passant par le manque total de méthode d’intégration en emploi, ces entreprises se font vite une réputation peu enviable. Le haut taux de roulement du personnel et le nombre de plaintes faites aux normes du travail ne viennent que confirmer une mauvaise gestion des ressources humaines.

D’un autre côté, un endroit syndiqué peut, dans certains cas, nuire au bon fonctionnement de l’entreprise. Le juste milieu semble difficile à obtenir, mais ça… c’est le sujet d’une autre chronique. L’entreprise parfaite existe-t-elle? Un endroit où les profits et le bonheur des employés font bon ménage? Tout est une question de besoins, répondre aux besoins de l’entreprise, qui est une entité en soi, ainsi qu’aux besoins de ceux qui la constituent, de la direction jusqu’aux employés.

L’employeur doit d’abord prendre conscience que son premier besoin est la main-d’œuvre. Sans elle, pas de produits, pas de services, pas de profits! Cela peut paraître simple, mais il semble toutefois que certains dirigeants l’oublient. Ensuite, il ne s’agit pas de combler un poste, mais plutôt d’offrir un poste à une personne qui possède les compétences et l’intérêt pour les tâches qu’elle aura à faire. Il faut donc prendre le temps de l’intégrer, en la formant au niveau des tâches et en l’informant au niveau de la culture de l’entreprise. Un employé qui possède un sentiment d’appartenance est un placement sûr. Pour cela, il doit se sentir apprécié et respecté.

L’employeur doit être à l’écoute, il doit faire en sorte que ses employés ne soient pas là seulement pour la paie. Donner de l’importance à la personne, à ce qu’elle fait et améliorer sa qualité de vie au travail contribuent directement à la réussite de la compagnie. Les gens doivent avoir des objectifs communs et individuels stimulants.

Enfin, les chefs d’équipe, contremaîtres, superviseurs, gérants et assistants-gérants doivent faire preuve de patience, de tolérance et posséder de la facilité pour la communication. Ce type de poste demande beaucoup d’écoute et d’observation, avec une bonne dose de diplomatie et un brin de psychologie.

Bref, un entrepreneur qui presse trop le citron de ses employés finira par vendre de la limonade au coin d’une rue! Tandis que, le fruit du travail d’hommes et de femmes qui se sentent utiles et appréciés, ça n’a pas de prix.

Richard Plouffe, Conseiller en emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *