Je vais avoir 55 ans et je me sens jeune! … Et surtout tellement plus expérimenté!

employeurs-recrutement-granby-cowansville-st-hyacinthe-8
Le départ d’un ou d’une collègue apprécié(e), toute une réaction en chaîne!
août 31, 2018
employeurs-recrutement-granby-cowansville-st-hyacinthe-10
Grand timide recherche emploi! Prière de ne pas faire passer d’entrevue pour cause de manque de confiance!
août 31, 2018
Je me souviens de l’année de mes 10 ans, en 1969. Je regardais souvent le ciel le soir pour voir les étoiles filantes et les cratères sur la lune lorsque celle-ci était pleine. C’est l’année où les hommes ont marché sur la lune et où mon frère est venu au monde le jour de mon anniversaire. Je me demandais où je serais en l’an 2000 et qui je serais devenu?

Hé bien, je me retrouve aux portes de 2014 à 55 ans, 4 enfants et 8 petits enfants plus tard. Après bientôt 35 ans de carrière, j’ai occupé 9 postes différents dans 3 domaines avec 7 employeurs et aussi en tant que travailleur autonome. Ajoutons à cela toutes les autres expériences, non rémunérées, qui m’ont permis de développer des compétences et aptitudes que j’ignorais posséder! C’est le genre de portrait que je vois régulièrement, celui du parcours des gens avec qui je travaille maintenant en tant que conseiller en développement de l’employabilité pour les personnes d’expérience de 50 ans et plus.

Cette expérience ne s’apprend pas à l’école, c’est une expérience humaine parsemée d’épreuves, d’essais/erreurs, d’une multitude de décisions à prendre, de défis à relever et de dépassement de soi. Toute cette expérience qui s’ajoute aux compétences acquises au fil des années constitue une richesse pour un employeur avisé soucieux d’avoir dans son équipe des personnes qui ont un savoir-être et un savoir-faire étoffés.

Cependant, il peut arriver que des travailleurs de 50 ans et plus se remettent en question. Ils doutent d’eux lorsqu’ils se retrouvent au chômage, ils ont l’impression de repartir à zéro, d’être trop vieux, de ne plus être capables d’accomplir leurs tâches, bref, ils perdent confiance en eux et leur estime de soi prend toute une « débarque ». Cette étape, si elle se produit, peut être considérée comme « normale », car elle peut faire partie d’une des étapes du deuil, la dépression situationnelle. Ceci dit, si l’état de la personne ne s’améliore pas, elle devrait consulter son médecin.

Il est clair que la plupart des chercheurs d’emploi de plus de 50 ans ont déjà traversé plusieurs deuils dans leur vie. Alors, lorsqu’une perte d’emploi survient, c’est un de plus à surmonter et comme tous les deuils, c’est l’attitude adoptée qui fera la différence.

L’âge, quant à lui, est un obstacle seulement si la personne le considère comme tel. Si au contraire, elle adopte une attitude proactive, qu’elle considère son âge comme un avantage dans le genre de travail qu’elle cherche et qu’elle est sûre de décrocher un emploi qui lui convient, peu importe le nombre de bougies qu’elle aura soufflées à son dernier anniversaire. En tout cas, moi je me sens jeune et tellement plus expérimenté et vous?

Richard Plouffe, Conseiller en emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *