Le boulet du ressentiment et les chaînes du pessimisme en recherche d’emploi

action-emploi-granby-cowansville-saint-hyacinthe-3
Temps plein, temps partiel ou retraite?
août 31, 2018
Objectif Emploi – Buropro Citation
mars 12, 2018
Tous
action-emploi-granby-cowansville-saint-hyacinthe-2
Les principaux obstacles du chercheur d’emploi sont souvent le ressentiment qu’il nourrit envers le passé qui attise à son tour un pessimisme inconditionnel face à son futur. Mais où est donc le présent? Peu importe le nombre d’années passées dans une entreprise, la façon dont l’emploi s’est terminé peut affecter grandement certaines personnes.

À moins de détester les tâches qui nous sont assignées ou l’ambiance au travail et parfois même les deux, ce n’est jamais plaisant de quitter son emploi. Cependant, il y a des individus qui rebondissent plus facilement que d’autres grâce à leur résilience. C’est souvent une question de temps pour arriver à vivre son deuil. Malheureusement, il y a des gens qui restent bloqués dans le passé, remplis de colère et de ressentiment. Ils entretiennent et font grandir ces sentiments, humains, mais dommageables lorsqu’ils s’installent pour devenir une normalité dans la vie de la personne.

Comment une personne remplie de colère et d’amertume peut-elle avoir l’air sympathique et professionnelle en entrevue? Même en essayant de démontrer le contraire, nous finissons par entendre le bruit du boulet et des chaînes qu’elle trimballe avec elle, parce que pour l’instant, cela fait partie de sa personnalité. La personne qui se met dans cet état s’identifie à ce qu’elle ressent et crée elle-même sa réalité.

Comment se défaire de ce poids et de ces entraves? Le secret, c’est maintenant! Le fameux moment présent. Comme mentionné précédemment, il est normal de vivre une période de deuil et d’une personne à l’autre, la durée des étapes sera différente. Le problème survient lorsque cela perdure dans le temps et que la personne finit par rester coincée dans ses sentiments de colère et d’incompréhension.

Dans ce contexte, le chercheur d’emploi se projette vers l’avenir en n’y voyant aucune issue, car il est orienté directement sur le problème et non vers la solution. Il est soit dans le passé, soit dans le futur, mais absent du présent. En se positionnant où il est vraiment maintenant, il peut faire un bilan du passé, pour aller chercher principalement ses acquis, ses compétences, son expérience enrichie et se remettre en contact avec ses forces, ses possibilités et ce qu’il souhaite faire à l’avenir.

Écrire ce bilan, va grandement aider la personne à renouer avec qui elle est actuellement. Ensuite, il lui reste à déterminer un objectif précis qui correspond à ses compétences et à ses intérêts. Elle est maintenant orientée vers les solutions. Ce n’est pas magique, cela ne fonctionne pas nécessairement du premier coup et la persévérance et l’optimisme sont de mise. En étant en  contact quotidiennement avec ses forces, ses capacités et ce qu’il veut, le chercheur d’emploi se sentira léger et dégagera une attitude sympathique et professionnelle en augmentant considérablement ses chances de succès!

Richard Plouffe, Conseiller en emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *