L’intergénération au travail : Conflits ou harmonie?

recrutement-action-emploi-7
Aux coaches d’estrades qui jouent aux conseillers en employabilité!
août 31, 2018
recrutement-action-emploi-5
Le maintien en emploi, ça regarde tout le monde
août 31, 2018
Chaque génération possède des valeurs, des visions, un style de communication et des attentes différents.

Des baby-boomers aux « C » (Communication, Collaboration, Connexion et Création) communément appelés génération « Z », en passant par les « X » et les « Y », le contexte social, politique, économique et technologique a énormément changé et pas à la même vitesse d’une génération à l’autre.

Les baby-boomers, nés entre 1945 et le début des années 60, ont eu la force du nombre et la volonté de changer les choses dans la société pour une plus grande égalité entre les individus. Ils ont aussi voulu se libérer des pensées traditionnelles, souvent transmises par la religion, ce qui a provoqué une diminution marquée des pratiquants, une hausse de divorces et un faible taux de natalité. Un sentiment de liberté flottait dans l’air, accompagné d’un vent d’optimisme qui leur apportait plus de choix en tant qu’individu et en tant que société. Tout ça, tranquillement pas vite, mais sûrement!

Les « X », nés entre le début des années 60 et la fin des années 70, sont un peu les laissés pour compte. Leurs prédécesseurs, les baby-boomers, étant en très grand nombre, ont occupé beaucoup de place, et ce, jusqu’à aujourd’hui, même si la majorité est près de la retraite. Les « X » ont dû croire en eux et trimer dur pour se tailler une place sur le marché du travail. Ils ont subi la transition et les changements majeurs apportés par l’informatique et les PC (ordinateurs personnels) qui faisaient leurs premiers balbutiements.

Les « Y », nés autour des années 80 et 90, ont grandi avec le développement de l’Internet et l’accessibilité aux ordinateurs. Ils ont créé de nouveaux outils informatiques, révolutionné et transformé les méthodes traditionnelles de travail pour êtres plus rapides et plus efficaces. Ils sont multitâches, aiment développer diverses compétences et pourront occuper une dizaine de carrières dans leur vie. Ils ont inventé les réseaux sociaux, créant ainsi un nouveau style de communication qui influencera grandement le mode de vie des générations à venir.

Les « Z », qui ont vu le jour autour de 1996, sont déjà hyper connectés, branchés sur leurs réseaux sociaux, ils vont aussi travailler en réseau avec une technologie qui évolue sans cesse. Ils vivent dans le monde des mises à jour, habitués dans le changement rapide, ils vont développer une nouvelle façon de penser. La frontière entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle s’atténuera de plus en plus, car le monde dans lequel ils évoluent est régi par les plateformes sociales sur Internet qui n’ont pas de barrières.

Quelle équipe de rêve! Les différences intergénérationnelles peuvent être très enrichissantes si celles-ci sont comprises et utilisées de façon positive. Il peut en découler une très belle synergie en appuyant le travail des équipes sur les forces particulières de chaque génération.

Richard Plouffe, Conseiller en emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *